CNRS Sciences informatiques

Depuis 2009, CNRS Sciences Informatiques coordonne les recherches menées au CNRS en informatique, automatique, traitement du signal et des images, robotique et conception de systèmes sur puce. Le développement des sciences de l’informatique se situe au cœur des mutations numériques contemporaines et impacte également les méthodologies de recherches des autres disciplines. La mission de CNRS Sciences informatiques est d’accompagner ces changements structurels profonds, en contribuant à la structuration de cette discipline encore jeune.

Missions

En lien avec ses partenaires académiques, institutionnels et industriels, et sous le contrôle d’instances indépendantes, CNRS Sciences informatiques soutient et coordonne l’activité de ses laboratoires. L’institut accompagne le développement des sciences de l’information en favorisant les échanges entre la recherche fondamentale et ses applications.

Un champ scientifique nouveau, irriguant toutes les disciplines

Les méthodes de calcul et de modélisation liées au développement des technologies informatiques ont favorisé l’émergence d’un champ scientifique à part entière avec ses concepts et ses méthodes propres. Au-delà des domaines couverts par CNRS Sciences informatiques, les apports théoriques et méthodologiques des sciences de l’information s’appliquent à toutes les disciplines scientifiques et techniques, influençant profondément leur développement.

Accompagner l’avènement de la société numérique

Objets connectés, nouveaux métiers, partage des données, télémédecine ou réseaux sociaux : les outils et les services numériques bouleversent notre façon de travailler, de communiquer, de produire et de créer. Les innovations développées au sein des laboratoires de CNRS Sciences informatiques en informatique, automatique, traitement du signal et des images, robotique ou conception de systèmes sur puce contribuent aux transformations numériques de la société.

CNRS Sciences informatiques en chiffres

CNRS Sciences informatiques est l'institut du CNRS qui accompagne les travaux de 10300 acteurs de la recherche. Pour leur offrir le meilleur environnement possible, l’institut investit dans le développement de structures de recherche nationales, européennes et internationales hautement performantes.

4 470 chercheurs et enseignants-chercheurs

(dont 650 CNRS)

960 ingénieurs et techniciens

(dont 480 CNRS)    

4 860 non-permanents

(dont 3 550 doctorants)

43 UMR

(Unités mixtes de recherche)

2 UAR

(Unités d’appui et de recherche)

16 GdR

(Groupements de recherche)

CNRS Sciences informatiques est présent à l'international au travers de

6 IRL

(laboratoires internationaux de recherche)

9 IRP

(projets internationaux de recherche)

3 IRN

(réseaux internationaux de recherche)

Depuis 2010, l'Institut a permis la création de :

324 Start-ups créées depuis 2010
18% des start-ups du CNRS sont issues de CNRS Sciences informatiques

Parmi les chercheuses et chercheurs travaillant dans des laboratoires liés au CNRS et aux thématiques de CNRS Sciences informatiques on dénombre :

102 ERC

(bourses European Research Council)

Structures

CNRS Sciences informatiques s’appuie sur une cinquantaine d'unités de recherches en partenariat étroit avec les universités et les grandes écoles. Pour relever les défis suscités par les questions numériques - notamment le big data, la cybersécurité, l’intelligence artificielle, etc. - l’institut encourage aussi les collaborations entre ses laboratoires et les acteurs socio-économiques comme avec entreprises du secteur numérique.

Depuis sa création en 2009, CNRS Sciences informatiques n’a cessé de consolider et de faire évoluer ses structures de recherche, en restructurant les UMR pour mieux les adapter aux politiques de sites, en créant de nouveaux groupements de recherche (GdR) pour assurer un meilleur pavage thématique de la discipline et en instituant une proximité forte entre la direction de l’institut et les pilotes de ces structures. L’objectif est de constituer un écosystème de gouvernance et de recherche agile, capable de s’adapter rapidement aux évolutions de l’environnement, de relever les défis scientifiques émergents et de mobiliser les ressources d’accompagnement. À titre d’exemple, les dernières années ont vu la création de plusieurs fédérations de recherche ayant convergé vers la fusion des unités qui les composent, ainsi que la création de GdR sur les sciences de données, l’IA, la sécurité et le traitement automatique des langues.

Organigramme

Directrice

Équipe scientifique

Directrices adjointes et directeurs adjoints scientifiques (6)

Directeur adjoint scientifique Section 6

Suivi des chercheurs, des unités et des sites

Directrice adjointe scientifique Section 7

Suivi des chercheurs, des unités et des sites

Directeur adjoint scientifique Programmes scientifiques transverses

Directeur adjoint scientifique Europe et international, calcul et infrastructures, PEPR NumPex

Directeur adjoint scientifique Partenariats industriels, valorisation, plateformes, logiciel

Directrice adjointe scientifique Interdisciplinarité et interfaces, suivi des GDR, référente CID

Suivi des unités, des GDR & interdisciplinarité (9)

Suivi des plateformes et infrastructures (4)

Responsables

Plateformes

Infrastructures : architecture, systèmes et réseaux

Europe & International (3)

Missions spécifiques (5)

Intelligence artificielle

Centre AISSAI

IA et traitement automatique des langues

Information scientifique et technique, science ouverte

Industries culturelles et créatives

Équipe administrative

Directrice adjointe administrative

Assistante de direction, chargée d'études en administration scientifique

Finances (3)

Responsable

Secrétaire gestionnaire

Secrétaire gestionnaire

Ressources humaines (1)

Responsable

Communication (4)

Responsable

Chargée de communication

Chargée de communication

Chargé de communication

Programmes nationaux (3)

Responsable

Chargée de projet PEPR MoleculArXiv

Chargé de projet PNRIA, PEPR IA, PEPR cybersécurité

Valorisation (1)

Responsable

Missions transverses

Cybersécurité (6)

Coordinateur

PEPR Cybersécurité

GDR Sécurité informatique

Campus Cyber

Campus Cyber

Intelligence artificielle (8)

Europe & international (4)

Développement durable (5)

Parité-égalité femmes-hommes

L’égalité femmes-hommes est une priorité de CNRS Sciences informatiques. Dans la lignée des objectifs nationaux de parité du CNRS, l'Institut se mobilise pour attirer plus de jeunes femmes vers les carrières scientifiques et accélérer l’évolution vers la parité et l’égalité dans ses laboratoires. Les chiffres-clés, à l’échelle de CNRS Sciences informatiques, suggèrent que des progrès (rapides !) sont possibles, soutenus par une politique volontaire et coordonnée par la cellule parité-égalité de CNRS Sciences informatiques. Les travaux de nos chercheuses, enseignantes-chercheuses et doctorantes sont mis en avant, ainsi que différents éléments concernant les bonnes pratiques applicables dans les laboratoires et les communautés scientifiques.

Politique de CNRS Sciences informatiques

La politique d’égalité femmes-hommes de CNRS Sciences informatiques s’inscrit dans un cadre plus général de la politique sur la parité du CNRS. Dans ce contexte, l’objectif de l’institut est de travailler en interaction avec les laboratoires pour lever les freins à l’égalité entre femmes et hommes dans les métiers de la recherche.

Enfin, sur le moyen terme, la priorité est de ne plus avoir besoin d’une politique parité, en développant le concept d’inclusivité au sein des laboratoires.

Chiffres clés

Le périmètre considéré est l’ensemble des unités dont le rattachement principal est CNRS Sciences informatiques (chiffres d'avril 2023).

25,6 % de femmes
24,7 % parmi les personnels scientifiques CNRS
1,2 d'indice d'avantage masculin

0,93 pour les personnels CNRS

L’indice d’avantage masculin est défini comme le ratio entre la proportion de rang A hommes parmi les chercheurs/enseignants-chercheurs hommes et la proportion de rang A femmes parmi les chercheuses/enseignantes-chercheuses. Un indice d’avantage masculin supérieur à 1 signifie que la proportion relative d’hommes promus rang A est supérieure à celle des femmes.

Répartition femmes/hommes
Répartition femmes/hommes selon les catégories de personnels
Pourcentages femmes scientifiques
Pourcentages de femmes dans les chercheurs et enseignants-chercheurs

Bonnes pratiques issues de la communauté

La cellule parité-égalité de CNRS Sciences informatiques s'attache également à enrichir régulièrement un fichier recensant les nombreuses initiatives et bonnes pratiques concernant l'égalité entre femmes et hommes au sein de la communauté. Grâce à la mise en place d'un réseau de référentes et référents parité-égalité dans les laboratoires, l'institut met à disposition ce fichier, librement accessible auprès de la communauté scientifique.

Ce document concerne notamment les politiques de laboratoires sur le sujet, la démystification des idées reçues sur les femmes scientifiques, l'accompagnement des carrières des jeunes chercheuses, mais aussi la prévention sur le harcèlement au travail, les recommandations pour l'organisation de conférences, etc...

Dans le cadre de la politique parité de CNRS Sciences informatiques, les référentes et référents égalité des laboratoires de CNRS Sciences informatiques se sont réunis en ateliers pour travailler sur différents sujets, avec une restitution collective lors de la journée des référentes et référents du 17 mars 2022.
Un des ateliers a porté sur les conseils à donner aux jurys de recrutement et aux comités de sélection dans le périmètre des sciences informatiques et du numérique pour développer les bonnes pratiques concernant la parité. Un autre a porté
sur les bonnes pratiques à développer pour mettre en place des indicateurs et mesures pour analyser différents phénomènes au sein d’un laboratoire en lien avec la parité.

Portraits de chercheuses

Des femmes scientifiques mises à l’honneur dans nos communautés, pour découvrir la diversité des thématiques et des profils.

Raphaëlle CrubilléDes graphes pour planifier le déconfinement ?HEART.FM, au cœur de la musicothérapie : ERC Proof of Concept d'Elaine ChewDes exosquelettes pour soulager les soignants Lumière et cryptographie quantique | #BrèveDeScienceAutisme et Alzheimer : des robots médiateurs ?Françoise Lamnabhi-Lagarrigue, reine de l’automatique Des chiffres et des mots | #BrèveDeScienceEnfin un CAPES en informatique !Prix Jeunes Talents France 2020 : L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la scienceUne bourse ERC pour Assia Mahboubi et la théorie des typesAnne-Cécile Orgerie, la médaille de bronze du CNRS pour ses travaux prometteurs visant des centres de calcul moins énergivores

Cellule parité-égalité

Responsable : Anne Siegel

Membres : Mathilde Ananos, Patrick Baillot, Pierre Chainais, Estelle Hutschka, Isabelle Queinnec, Olivier Serre

Contact

Cellule Parité-égalité de CNRS Sciences informatiques

Cellule ERC

La cellule ERC de CNRS Sciences informatiques a été créée en juillet 2012. Coordonnée par Delia Kesner, elle est actuellement composée d'environ 45 scientifiques, qui sont lauréats ou anciens membres de jurys ERC, parfois les deux. Le rôle de la cellule ERC est d'informer sur l'ERC et d'aider les candidats à présenter des candidatures du meilleur niveau.

Les actions d'information sont déclinées sous les formes suivantes :

  • la diffusion d'un guide du candidat ERC, mis à jour à chaque appel en soulignant les nouveautés ;
  • la diffusion d'un guide sur l'audition à l'attention des Starting et Consolidator contenant des explications sur le déroulé d'une audition et des retours d'expérience de précédents candidats ;
  • la diffusion d'un guide de l'évaluateur, destiné aux personnes désirant aider un candidat en relisant et commentant leur projet comme le ferait un reviewer ERC ;
  • l'organisation de réunions d'information destinées à la fois (1) aux candidats potentiels afin qu'ils aient tous les éléments pour réfléchir à une candidature ERC et l'intégrer dans leur projet de carrière, et (2) aux directeurs d'unités, aux chefs d'équipe et à tous les scientifiques susceptibles d'aider les candidats dans le montage de leur projet.

Les actions d'aide directe au montage de projet sont principalement :

  • la relecture et le parrainage scientifique de chaque projet par deux experts de la cellule, un « pointu » et un « naïf », respectivement très proche et plus éloigné du domaine du projet ;
  • des répétitions d'audition dans des conditions aussi proches que possible de l'audition ERC, avec un groupe d'experts de la cellule simulant les compétences et la diversité des jurys.

L'aide de CNRS Sciences informatiques est destinée à tous les chercheurs et enseignants-chercheurs travaillant dans le périmètre scientifique de l'Institut, quel que soit leur employeur. Les candidats d'unités CNRS dépendant de CNRS Sciences informatiques, mais dont les activités scientifiques sont hors du périmètre scientifique de l'institut, sont invités à contacter Delia Kesner qui pourra les orienter vers le correspondant ERC d'un autre institut du CNRS. 

Pour bénéficier de l'aide, dès que votre décision de monter un projet se concrétise, contactez Delia Kesner.

Voir les lauréats ERC de CNRS Sciences informatiques

Calendrier

 

  Call Opens Deadline

Budget

Starting Grant 
ERC-2023-StG
11/07/2023
07/11/2023

€601m

Consolidator Grant
ERC-2023-CoG​
12/09/2023
12/12/2023

€584m

Advanced Grant
ERC-2023-AdG
29/05/2024
29/08/2024

€578m

Synergy Grant
ERC-2023-SyG
12/07/2023
15/11/2023

€400m

Proof of Concept
ERC-2023-PoC
16/11/2023
14/03/2024 
17/09/2024

€30m

Contact

Cellule ERC de CNRS Sciences informatiques

Instances d'évaluation et de consultation

Le Comité national de la recherche scientifique

Rassemblant plus de 1000 experts nationaux et internationaux, le Comité national de la recherche scientifique (CoNRS) est une instance collective jouant un rôle essentiel dans la vie scientifique française. Indépendance, compétence, représentativité, pérennité, collégialité et transparence sont les valeurs partagées du CoNRS qui visent à garantir la pertinence et la cohérence de ses évaluation.

CNRS Sciences informatiques s’appuie sur deux sections du Comité dédiées aux sciences de l’information, ainsi que sur une commission interdisciplinaire (CID) :

  • la section 6 - fondements de l’informatique, calculs, algorithmes, représentations, exploitations

Consulter la liste des membres de la section 6

  • la section 7 - signaux, images, langues, automatique, robotique, interactions, systèmes intégrés matériel-logiciel

Consulter la liste des membres de la section 7

  • CID 51 - Modélisation, et analyse des données et des systèmes biologiques : approches informatiques, mathématiques et physiques

Consulter la liste des membres de la CID 51

Le conseil scientifique de l'Institut

Les Conseils scientifiques des instituts conseillent et assistent par leurs avis et leurs recommandations les directeurs d’instituts de manière prospective sur la pertinence et l’opportunité des projets et activités des instituts.

Ils sont constitués de 24 membres représentatifs de la diversité de la recherche : directeurs de recherche, chercheurs, ingénieurs, techniciens, personnels CNRS ou autre.

Consulter la liste des membres du Conseil scientifique de CNRS Sciences informatiques

Instances de coordination

L’Alliance des sciences et technologies du numérique (Allistene)

Image retirée.

Avec ses partenaires universitaires et institutionnels (CEA, CDEFI, CPU, Inria, IMT), CNRS Sciences informatiques a créé en 2009 l’Alliance des sciences et technologies du numérique (Allistene). Au sein de ce réseau, qui coordonne différents acteurs du domaine, l’institut co-anime le groupe de travail Cybersécurité et participe à la Commission de réflexion sur l’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique d’Allistene (Cerna).

Voir le site d’Allistene

En savoir plus sur le groupe de travail Cybersécurité

En savoir plus sur la Cerna

La Société informatique de France

Image retirée.

L’institut soutient les actions de la Société informatique de France (SIF). Cette association décerne tous les ans le Prix de thèse Gilles Kahn pour promouvoir les chercheurs en informatique les plus prometteurs.

Voir le site de la SIF

En savoir plus sur le prix de thèse Gilles Kahn